Texte: 

  • Elodie Lavigne

Photos: 

  • Bogsch & Bacco

Mémoire et santé psychique, quels liens ?

Les réponses du Pr Julius Popp, chef du service de psychiatrie gériatrique.

Pulsations Quels sont les liens entre mémoire et santé psychique ?

Pr Julius Popp La plupart des patients atteints de démence développeront tôt ou tard des troubles psychologiques et de comportement. D’une part, les problèmes de mémoire ont fréquemment des répercussions sur le psychisme, avec une réaction dépressive et de l’anxiété. D’autre part, la maladie provoque des altérations biologiques impliquant l’affect, la motivation, la perception de la réalité, le sommeil, etc., tandis qu’elle entraîne, par sa dureté, une souffrance psychique importante. Les aspects psychologiques et de comportement sont d’ailleurs les plus problématiques et nécessitent souvent une intervention et parfois l’hospitalisation. Ces symptômes ont un impact négatif aussi sur les fonctions cognitives, les activités du quotidien et les relations avec les proches, lesquels ne sont pas épargnés sur le plan psychologique.

Comment une dépression ou des troubles de l’anxiété peuvent à leur tour endommager la mémoire ?

La dépression, les troubles anxieux, le syndrome de stress post-traumatique ainsi que certains traits de la personnalité – tendance à être très sensible et réagir de manière anxieuse et dépressive aux situations stressantes – sont d’abord des facteurs de risque de déclin cognitif à l’âge avancé. A plus court terme, les perturbations occasionnées sur le plan biologique – niveau élevé de cortisol (l’hormone du stress) dans le sang et mécanismes inflammatoires – ont des effets toxiques sur les neurones avec des conséquences sur les fonctions cognitives (mémoire, attention, etc.).

Peut-on améliorer les choses ?

Oui. Dans tous les cas, traiter les symptômes psychiques du patient, d’ailleurs grâce à des traitements pas forcément pharmacologiques comme la psychothérapie, améliore son bienêtre, ses capacités mentales et sa gestion du quotidien.

Où peut-on se rendre pour un bilan ?

Le Centre ambulatoire de psychiatrie et de psychothérapie de l’âgé (CAPPA) propose l’évaluation et la prise en charge des troubles psychiatriques associés, ou non, à des troubles cognitifs chez la personne âgée. La structure se trouve au 10 rue des Epinettes. Elle dispose de consultations, d’une équipe mobile et d’un hôpital de jour.

Le saviez-vous ?

Parallèlement à un suivi psychologique individuel, il existe des « groupes mémoire » dont le but est d’améliorer la qualité de vie des patients « en travaillant à la fois sur les troubles cognitifs et sur la composante psychique de la maladie », explique Nora Schneider El Gueddari, psychologue-psychothérapeute. Il existe plusieurs formules – avec ou sans les proches – en fonction des besoins et de la sévérité des troubles. Ces groupes sont animés par des équipes pluridisciplinaires (psychologue, neuropsychologue, ergothérapeute, etc.).

Texte: 

  • Elodie Lavigne

Photos: 

  • Bogsch & Bacco
Partager
En savoir plus

Mots clés: 

Autres articles

Agenda juillet aout septembre 2018
juillet 2018
André Koller
Collaborer pour les patients
juillet 2018
Bertrand Levrat - Directeur général des HUG et Pierre-François Leyvraz - Directeur général du CHUV
Junior: ma copine est végétarienne
juillet 2018
Elodie Lavigne